Admettons que deux métros se croisent sous nos pieds en ce moment-même

Feutre sur papier kraft blanc

3,63 m x 89,9 cm

2019

Ce dessin met en relation une cinquantaine de passagers du métro, tous fictifs. Des énoncés dévoilent ce que chacun partage avec son voisin sans en avoir conscience, comme par exemple : « ils l’ignorent mais dans 603 ans, leurs descendants deviendront d’excellents amis » ou bien « ils l’ignorent mais le nombre de cheveux dont ils sont porteurs est exactement le même ». Banales ou surprenantes, ces coïncidences invitent le lecteur à repenser ses liens avec les inconnus qu’il croise au quotidien.

Felt pen on white kraft paper

3.63 m x 89.9 cm

2019

This drawing connects about fifty metro passengers, all fictitious. Statements reveal what every passenger shares with their neighbor without being aware of it, for example: “they do not know but in 603 years, their descendants will become good friends” or “they do not know but the number of hair of which they are carriers is strictly identical.” Obvious or surprising, these coincidences invite the reader to rethink his links with the strangers he meets in public places daily.